Le poids boursier d’un titre

Les volumes sont plus nécessaires pour soutenir la hausse que pour confirmer une baisse qui peut se faire sous le simple poids boursier d’un titre par simple défaut d’acheteurs au carnet d’ordres ; la baisse soudaine des volumes échangés après une belle hausse annonce l’épuisement du mouvement par manque d’acheteurs pour soutenir le trend.

Dans mon trading, les volumes ont toujours occupé une place de choix comme élément de confirmation et de renforcement d’un mouvement en cours ; par exemple je recherche la présence de volumes pour valider la thèse du ramassage d’un titre sur un gros support chartiste ou sur cassure d’une oblique baissière ou d’une grosse résistance entraînant un break haussier etc. ; lorsque les volumes sont vraiment exceptionnels je suis conforté pour prendre une grosse position car la hausse devrait se poursuivre à court terme.

On voit ici que le cours de la valeur est très corrélé aux volumes d’échange : lorsque les volumes stagnent à des niveaux bas comme en (1) et (3) les prix stagnent aussi alors que la hausse s’accompagne d’un gonflement des volumes comme en (2) et (4) ; noter que cette explosion soudaine des échanges est souvent l’étincelle à l’origine de la phase haussière comme les 3 et 26 janvier 2005 ; par contre les baisses ou les retracements se font sur une décrue des volumes échangés comme pour témoigner du désintérêt acheteur sur le titre visible ici en (5).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *