L’or et l’argent poursuivent leur ascension

L’or et l’argent poursuivent leur ascension…
…dans l’indifférence générale. En comparaison, la dernière fois que l’or arrivait à 668$, le niveau n’avait plus été atteint depuis des décennies et les esprits commençaient à s’échauffer. C’était en mai 2006, et le sommet à 730$ n’était plus très loin d’après les graphes de bullionvault sur l’achat d’or.
Aujourd’hui les regards se sont détournés de l’or. Mêmes gens, même endroit, mais sentiment totalement différent. Il a été prouvé qu’un placement qui grimpe de +50% ne suffit pas à contrebalancer l’émotion d’un placement qui baisse de   -33%, car les investisseurs d’option web vivent vraiment très mal les corrections, et leur mémoire en garde longtemps des traces. Un même niveau n’est pas investi de la même manière selon qu’il est vierge de toute émotion négative (lorsque le prix avance en territoire inconnu), ou selon qu’il rappelle le souvenir désagréable d’une dégringolade du prix.
La différence est la même qu’entre un premier émoi et une déception sentimentale. Dans le premier cas on perçoit tout en rose, et dans le second cas on en garde des traces et on hésite longtemps avant de retenter l’aventure. Plus la correction (déception) sur l’or dure, et plus l’investisseur échaudé exigera des preuves convaincantes pour revenir dans le marché. Une cassure nette au-dessus des 730$ est la « preuve d’amour » que beaucoup attendent, mais leur « infidélité » au métal précieux pourrait leur coûter bien des points de performance, surtout en ce qui concerne l’indice HUI des producteurs d’or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *