Performances des portefeuilles virtuels

Ce que je vois actuellement, c’est un indice HUI qui est passé de 285 à 420 sans faire de correction digne de ce nom, soit une hausse de +47% quasiment en ligne droite ! Le sportif doit reprendre son souffle. Tôt ou tard l’indice doit corriger. Une hausse majeure ira beaucoup plus loin, et durera plus longtemps si elle se débarrasse des mains faibles et des traders régulièrement, en faisant de saines corrections.
L’argent métal, comme à son habitude, est en retard sur l’or. Ceux qui ont raté la hausse de $100 sur l’or pourront grimper à bon compte dans le train de l’argent métal. Mais les meilleures opportunités se trouvent actuellement sur les sociétés minières juniors aurifères, et surtout argentifères.
Ci-dessus, les performances des portefeuilles virtuels depuis le 17 septembre 2006. Les deux portefeuilles sont actuellement en retard sur le HUI. La performance globale se monte à +15,7% contre +35,5% pour le HUI.
La performance de notre portefeuille virtuel nous montre bien son retard sur les grosses compagnies minières aurifères du HUI. J’ai observé ce retard lors de chaque hausse majeure du secteur, depuis 2002. Le retard est particulièrement prononcé lors de ce cycle de hausse, car le mini-krach du mois d’août a produit de gros dégâts psychologiques et techniques dans le secteur des juniors. Il faut un certain temps pour que la confiance revienne, comme je le disais dans le suivi n°13.

Sous-performance des juniors vis-à-vis du HUI

Les actions d’Allied Nevada ont été reçues suite au split de la société Vista Gold, d’où leur prix d’achat nul. Il y a eu un spit 3 :1 sur les actions de Coral Gold (division par 3) cela signifie que j’ai du diviser le prix d’achat par 3 et multiplier le nombre d’actions par 3.
J’ai placé les explorateurs dans une zone rouge pour vous rappeler leur nature hautement spéculative. Ces actions sont pareilles à des tickets de loterie, et je déconseille de les inclure dans un portefeuille, à moins d’avoir de gros capitaux à disposition. La part des explorateurs ne devrait pas excéder 10% d’un portefeuille sur les minières, et il faudrait en posséder une vingtaine pour minimiser leur risque. Un portefeuille équilibré de minières avec ressources définies ou en cours de délimitation (zone verte) devrait posséder au moins 20 positions. Sinon il faut se rabattre sur un bon fonds de placement.
Plus on possède de positions dans un portefeuille, et moins nous avons de chance pour battre l’indice de référence. Le problème est qu’il n’existe aucun indice officiel pour suivre la performance des juniors, et que la grande majorité des fonds de placement sur les mines d’or sont investis en grosses sociétés
minières de l’indice HUI (mis à part le fonds de Peter Zihlmann). D’où la nécessité pour un investisseur particulier de se constituer lui-même un portefeuille de minières juniors s’il désire battre la performance du HUI. Actuellement, nous nous trouvons dans une période de sous-performance des juniors vis-à-vis du HUI, mais il faut regarder cela comme une opportunité d’achat et non comme un discrédit sur le secteur des juniors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *