Performances des portefeuilles virtuels

Ce que je vois actuellement, c’est un indice HUI qui est passé de 285 à 420 sans faire de correction digne de ce nom, soit une hausse de +47% quasiment en ligne droite ! Le sportif doit reprendre son souffle. Tôt ou tard l’indice doit corriger. Une hausse majeure ira beaucoup plus loin, et durera plus longtemps si elle se débarrasse des mains faibles et des traders régulièrement, en faisant de saines corrections.
L’argent métal, comme à son habitude, est en retard sur l’or. Ceux qui ont raté la hausse de $100 sur l’or pourront grimper à bon compte dans le train de l’argent métal. Mais les meilleures opportunités se trouvent actuellement sur les sociétés minières juniors aurifères, et surtout argentifères.
Ci-dessus, les performances des portefeuilles virtuels depuis le 17 septembre 2006. Les deux portefeuilles sont actuellement en retard sur le HUI. La performance globale se monte à +15,7% contre +35,5% pour le HUI.
La performance de notre portefeuille virtuel nous montre bien son retard sur les grosses compagnies minières aurifères du HUI. J’ai observé ce retard lors de chaque hausse majeure du secteur, depuis 2002. Le retard est particulièrement prononcé lors de ce cycle de hausse, car le mini-krach du mois d’août a produit de gros dégâts psychologiques et techniques dans le secteur des juniors. Il faut un certain temps pour que la confiance revienne, comme je le disais dans le suivi n°13.

Sous-performance des juniors vis-à-vis du HUI

Les actions d’Allied Nevada ont été reçues suite au split de la société Vista Gold, d’où leur prix d’achat nul. Il y a eu un spit 3 :1 sur les actions de Coral Gold (division par 3) cela signifie que j’ai du diviser le prix d’achat par 3 et multiplier le nombre d’actions par 3.
J’ai placé les explorateurs dans une zone rouge pour vous rappeler leur nature hautement spéculative. Ces actions sont pareilles à des tickets de loterie, et je déconseille de les inclure dans un portefeuille, à moins d’avoir de gros capitaux à disposition. La part des explorateurs ne devrait pas excéder 10% d’un portefeuille sur les minières, et il faudrait en posséder une vingtaine pour minimiser leur risque. Un portefeuille équilibré de minières avec ressources définies ou en cours de délimitation (zone verte) devrait posséder au moins 20 positions. Sinon il faut se rabattre sur un bon fonds de placement.
Plus on possède de positions dans un portefeuille, et moins nous avons de chance pour battre l’indice de référence. Le problème est qu’il n’existe aucun indice officiel pour suivre la performance des juniors, et que la grande majorité des fonds de placement sur les mines d’or sont investis en grosses sociétés
minières de l’indice HUI (mis à part le fonds de Peter Zihlmann). D’où la nécessité pour un investisseur particulier de se constituer lui-même un portefeuille de minières juniors s’il désire battre la performance du HUI. Actuellement, nous nous trouvons dans une période de sous-performance des juniors vis-à-vis du HUI, mais il faut regarder cela comme une opportunité d’achat et non comme un discrédit sur le secteur des juniors.

L’or prend $100 en quelques semaines !

Une hausse majeure pour l’or et les sociétés minières aurifères a été validée sur les trois graphiques suivants :
La cassure des $455 en septembre 2005 avait été suivie par un retour vers les $455, suivie d’une hausse de + 60%. Une hausse identique depuis la nouvelle cassure à $730 équivaudrait à un prix de $1168 pour le métal jaune…

Le ratio HUI/OR a toujours fonctionné comme indicateur avancé de signaux d’achat MAJEURS sur l’or et les minières. Après le faux signal donné en été (invalidé par la crise sur les subprimes et le mini-krach qui s’est produit sur les minières), un nouveau signal a été donné !

Sur le graphique de l’indice HUI, on peut voir que chacune des cassures de la droite-résistance rouge a été suivie par des hausses de +93%, +65% et +56%. Une hausse de 56% porterait notre indice HUI à 625 points, tandis qu’une hausse de 93% le porterait à 774 points.
Une récente étude d’Adam Hamilton montre que le HUI a l’habitude de faire, depuis 2000, une alternance de hausses majeures, suivies de hausses mineures. Nous nous trouverions actuellement au début d’une nouvelle hausse majeure. Les précédentes hausses majeures ont connu des amplitudes de +112%, +145%, +124% et +136%.

Moyenne mobile exponentielle à 60 jours

La moyenne de ces 4 hausses majeures est de +130%. Depuis notre creux à 285 points de la mi-août, l’indice arriverait à 655 points avec une hausse de +130%.
Concernant l’argent métal, le piège à ours dont nous avions parlé il y a quelques temps a pris la forme d’une véritable fosse aux ours. Beaucoup de traders baissiers y croupissent actuellement. Nous n’avons pas encore eu de signal d’achat majeur sur l’argent métal, mais je n’ai aucun doute sur le fait que le petit cousin de l’or démultipliera en fin de compte les gains réalisés sur l’or. Les fondamentaux de l’argent parlent d’ailleurs en ce sens. Lors du franchissement de l’ancien sommet à $8,5 le cours de l’argent métal avait gagné +76%. Une même hausse depuis les $15 nous porterait à $26…
Suivre la moyenne mobile exponentielle à 60 jours ou la moyenne mobile simple à 50 jours, actuellement à $716 et $719. Attention, ces moyennes mobiles grimpent actuellement très vite. Un suivi quotidien est nécessaire.
3 signaux d’achat ont été donnés. Cependant, étant donné les risques liés à cette période de l’année (mois d’octobre), j’ai placé mes fenêtres d’achat légèrement en-dessous des cours actuels. Ma fenêtre d’achat pour l’or a été rehaussée de + $65, tandis que celle sur l’argent métal est passée de $12,9 à $13, et celle sur les mines d’or (indice HUI) de 330 points à 380 points. Il est toujours utile de jeter un oeil à la force saisonnière de l’or et du HUI, afin de voir si la période actuelle est propice pour des achats. Le graphique ci-dessous d’Adam Hamilton nous donne la moyenne de la force de l’indice HUI sur ces 8 dernières années. Statistiquement, l’indice aurait du fortement corriger au début du mois d’octobre, ce qu’il n’a pas fait. Allons-nous finalement corriger en fin de mois ?

Achat de l’or aux prix actuels

Les moyennes mobiles, à la différence des droites de support, ne peuvent de toute façon pas fournir des valeurs exactes. La meilleure moyenne mobile vue sur nessfx est celle qui est utilisée par la majorité des intervenants. Il s’agit donc de deviner derrière quelle moyenne mobile se trouve embusqué le gros des acheteurs, prêt à repasser à l’achat sur des niveaux qu’ils jugent avantageux. Pour cela jeter un coup d’œil sur l’historique vaut mieux que des longs discours. Il se trouve que la MM325j est la seule MM à ne jamais avoir été défoncée. En revanche elle n’est pas sollicitée très souvent. La MM50sem est moins précise, mais nous aurait tout de même donné de très bons points d’entrée.
Selon la MM50sem, le prix de l’or devrait déjà trouver un support vers les 620$. Cela nous donnerait donc un seuil d’achat entre 304 et 310 pour le HUI. Je résume cette discussion dans le tableau ci-dessous :
ACTIF Recommandation Fenêtre d’achat actuelle        Or physique        NEUTRE en dessous de 620$/oz
NEUTRE  Argent physique en dessous de 12$/oz Actions de mines d’or        NEUTRE en dessous de HUI=310
Il y a lieu de penser que dans l’immédiat une correction sur l’or va se produire, étant donné le nombre de paris à la baisse par les commerciaux sur le marché des futures (contrats à terme). Encore une fois, il s’agit d’une optimisation du point d’entrée pour ceux que le court terme tyrannise. Un simple exercice en quelque sorte. Ma position est celle d’un investisseur de long terme dans ce marché, et je trouve toujours stupides les analystes qui conseillent de sortir du marché pour éviter une correction de -10%, alors qu’ils se montrent en même temps extrêmement haussiers pour le long terme.

Feu vert sur l’or

Il se peut également qu’en phase 2 du marché de l’or, la MM325j ne soit plus jamais sollicitée du fait de l’accélération de la tendance haussière. A ce momentlà, il faudrait plutôt se reporter sur des moyennes mobiles qui serrent davantage le prix. Par exemple, la MM à 50 semaines (≈ 250 jours), indiquée ci-dessous sur un graphique en relevés hebdomadaires :
Ici aussi, tous les feux sont au vert pour  une nouvelle hausse majeure.  Il serait très difficile pour un technicien de faire une prévision baissière,  s’il devait analyser ce graphique sans savoir de quoi il s’agit, du moins  pour une vue à moyen et long terme.

On remarquera au passage que l’on peut obtenir plus ou moins les mêmes valeurs en prenant un graphique hebdomadaire avec une MM basée sur des relevés hebdomadaires, qu’en prenant un graphique journalier avec une MM de même longueur mais journalière (convertir une semaine = 5 jours ouvrables). Une MM à 65 semaines sur un graphique hebdomadaire est ainsi équivalente à une MM à 325 jours sur un graphique journalier, mais elle est moins précise et nous arrivons à une petite différence.

Petit rappel sur l’or et ses cours

Je rappelle que le but de ces suivis est d’indiquer les points d’entrée optimum dans le marché de l’or. Plusieurs de ces points d’entrée ont déjà été signalés en 2006, lorsque le HUI chutait brièvement au-dessous de 285, notre seuil d’achat de l’époque. Le portefeuille virtuel des compagnies minières juniors a été créé le 17 septembre 2006 lorsque le HUI valait 298 points, donc en dehors de la zone d’achat, mais toutefois pas très loin (+ 4,5% au-dessus, donc grevé de -4,5% de performance). Ce portefeuille devrait suivre la performance globale des compagnies minières juniors, qui devraient faire beaucoup mieux que l’indice HUI au cours de la prochaine avancée majeure. Un aperçu des performances est disponible tout à la fin : notre portefeuille fait pour l’instant mieux que le HUI, avec deux compagnies affichant des gains de +96% et +129%.
Par contre, nous n’avons pas encore eu l’occasion de signaler un bon point d’entrée pour l’achat d’or physique, étant donné que son prix n’est jamais revenu en contact avec la moyenne mobile à 325 jours.
Les fenêtres d’achat évoluent avec le temps, et aujourd’hui l’opportunité d’achat pour l’or se produirait plutôt vers les 600$.
L’opportunité d’achat pour le HUI est en rapport avec celle de l’or, et pour trouver le niveau d’achat du HUI, il nous faut regarder encore une fois le rapport {HUI÷OR}. Un retour de l’or vers les 600$ causerait probablement une moins bonne performance du HUI vis-à-vis du métal, mais avec un levier négatif assez faible puisque le dernier levier à la hausse était quasiment nul. Le niveau des 0,49 devrait tenir. S’il tient, nous aurions une valeur de 600$ × 0,49 = 294 pour le HUI. Si le niveau des 0,50 tient, nous aurions HUI = 300. La zone d’achat se situerait donc entre 294 et 300.

Discussion technique

Après la dernière correction du prix de l’or, de 655$ à 603$ environ, qui avait inspiré le titre du dernier suivi n°7 « Cibles en vue » en association avec top option, le prix est reparti à la hausse sans venir tester le support mobile de long terme à 325 jours, qui se trouve aujourd’hui à 596$. L’or montre donc une grande force, et fait le désespoir de ceux qui attendent une dernière belle opportunité d’achat.
Triple divergence haussière sur le MACD et le RSI. Sortie du triangle de consolidation : tout parle en faveur d’une continuation de la hausse.
Bill Bonner avait probablement raison : le niveau des 600$ est peut-être définitivement acquis.
La seule ombre au tableau actuellement, c’est la paresse de l’indice HUI des producteurs d’or. Sommes-nous réellement entrés dans une nouvelle période faste pour l’or et le HUI, nous demande le courtier 24option ? Ou faudra-t-il encore une dernière secousse du marché avant de voir une nouvelle avancée majeure pour l’or, et un rattrapage vertigineux du HUI ? On peut légitimement se poser la question, car habituellement le HUI anticipe les gains sur le métal en performant mieux dès le début de la nouvelle hausse majeure. Je reviendrai sur cette question à la fin de la discussion technique.

L’or et l’argent poursuivent leur ascension

L’or et l’argent poursuivent leur ascension…
…dans l’indifférence générale. En comparaison, la dernière fois que l’or arrivait à 668$, le niveau n’avait plus été atteint depuis des décennies et les esprits commençaient à s’échauffer. C’était en mai 2006, et le sommet à 730$ n’était plus très loin d’après les graphes de bullionvault sur l’achat d’or.
Aujourd’hui les regards se sont détournés de l’or. Mêmes gens, même endroit, mais sentiment totalement différent. Il a été prouvé qu’un placement qui grimpe de +50% ne suffit pas à contrebalancer l’émotion d’un placement qui baisse de   -33%, car les investisseurs d’option web vivent vraiment très mal les corrections, et leur mémoire en garde longtemps des traces. Un même niveau n’est pas investi de la même manière selon qu’il est vierge de toute émotion négative (lorsque le prix avance en territoire inconnu), ou selon qu’il rappelle le souvenir désagréable d’une dégringolade du prix.
La différence est la même qu’entre un premier émoi et une déception sentimentale. Dans le premier cas on perçoit tout en rose, et dans le second cas on en garde des traces et on hésite longtemps avant de retenter l’aventure. Plus la correction (déception) sur l’or dure, et plus l’investisseur échaudé exigera des preuves convaincantes pour revenir dans le marché. Une cassure nette au-dessus des 730$ est la « preuve d’amour » que beaucoup attendent, mais leur « infidélité » au métal précieux pourrait leur coûter bien des points de performance, surtout en ce qui concerne l’indice HUI des producteurs d’or.